Question depression nerveuse

La dépression est beaucoup plus fréquente que la plupart d’entre nous réalise — mais les signes de dépression sont souvent difficiles à détecter. Cela est particulièrement vrai lorsqu’il s’agit de dépression chez les adolescentes. Les années d’adolescence sont déjà difficiles, avec des changements émotionnels, physiques et hormonales qui provoquent souvent la confusion et anxiété. Ces question depression nerveuse années sont aussi tumultueuses que des signes de dépression peuvent souvent être confondus avec angoisse adolescente normale ou des sautes d’humeur. Pour beaucoup de parents, il n’est pas facile à reconnaître les signes de dépression chez les adolescents. Mais la dépression affecte vers le haut à une personne sur huit adolescents. Apprendre à reconnaître les signes de dépression chez les adolescentes est cruciale pour les parents. question depression nerveuse Dépression non traitée peut causer des problèmes sérieux pour les adolescents et leurs familles. Jetez un oeil à quelques-unes des indications et des signes avant-coureurs de chercher dans votre ADO.

Causes de la dépression chez les adolescentes

Causes de la dépression chez les adolescentes sont semblables aux causes de la dépression adulte. En recherchant les signes de l’affection, il est question depression nerveuse important d’examiner quels types de facteurs pourraient être déclencher la dépression de l’adolescent. Compte tenu de facteurs de risque possibles rend plus facile de revenir sur des signes de dépression qui pourrait se développer.

Événements majeurs de la vie comme la mort d’un membre de la famille ou un ami ou de la séparation ou le divorce des parents peuvent déclencher une dépression. Certaines conditions médicales, en particulier celles qui affectent les hormones, peuvent également causer la dépression chez les adolescents. Abus de question depression nerveuse substances ; pauvreté ; physique ; violence et abus émotionnel ou sexuels peuvent tous ensemble au large de la dépression chez les adolescentes. La génétique joue un rôle trop, comme les enfants avec les membres de la famille qui ont souffert de dépression sont plus susceptibles de devenir eux-mêmes déprimé.

Signes de dépression chez les adolescentes

Dépression chez les adolescentes a été particulièrement difficile à diagnostiquer par le passé. Les adolescents sont moins susceptibles que les adultes à exprimer leurs sentiments, et cela signifie qu’il est plus difficile pour les question depression nerveuse adultes de reconnaître quand les ados sont sentent déprimés. Un adolescent qui est à risque de dépression est probablement agressé au moins cinq des symptômes suivants pendant deux semaines ou plus :

• Retrait de la famille et les amis
• Manque d’intérêt pour les loisirs et activités
• Sentiments persistants de la culpabilité, l’anxiété, désespoir, pessimisme ou tristesse
• L’insomnie
• Fatigue excessive, souvent accompagnés de sommeil diurne excessive
• Des symptômes physiques tels que maux de tête, maux d’estomac, maux de dos, crampes, problèmes digestifs, sans cause apparente, qui ne répondent pas à l’aide de la dépression
• Manger avec excès ou manque d’intérêt pour la nourriture, avec le gain de poids rapide ou de la perte de poids
• Manque d’intérêt question depression nerveuse pour l’avenir
• Réduit l’attention span et concentration capacité
• Mauvaise mémoire, incapacité à prendre des décisions
• Rendement scolaire sous le niveau normal
• Comportement risqué ou rebelle, comme l’abus de substances ou de promiscuité sexuelle

Dépression chez les adolescentes et les signes avant-coureurs de Suicide

Dépression sévère persistante entraîne un risque de suicide. Les signes d’alerte indiquant qu’un adolescent est à question depression nerveuse risque de tentatives de suicide doivent toujours être prises très au sérieux. Si vous remarquez ces signes, contacter un suicide, travailleur en santé mentale ou médecin de famille. Parlez à votre enfant. N’ignorez pas ces signes avant-coureurs :

Aggravation de la dépression

Soudain changement émotionnel de tristesse d’être calme ou heureux
Parler de suicide ou de mort, ou parler d’étant sans valeur question depression nerveuse ou sans espoir
Perte d’intérêt pour les choses de que l’adolescent une fois pris en charge sur, tels que les loisirs et autres activités
Comportement téméraire qui met en danger la vie de l’enfant
Donner des biens précieux, écrire des lettres d’adieu ou écrire un testament
Manque d’intérêt pour la vie et l’avenir

Gestion et le diagnostic de la dépression chez les adolescentes

Bien qu’il n’y a aucun test médical permettant de diagnostiquer la dépression chez les adolescentes, médecins et professionnels de la santé question depression nerveuse mentale sont en mesure d’identifier la condition en dialoguant avec l’adolescent et les membres de la famille peut-être ou les enseignants. Basée sur une évaluation psychologique, un médecin peut évaluer la gravité de la dépression de l’adolescent et déterminer si il ou elle peut être à risque de tentatives de suicide.

Pendant le processus de diagnostic, un médecin sera probablement également chercher des signes de d’autres problèmes de santé mentale comme la schizophrénie, trouble bipolaire ou le trouble d’anxiété, qui peut-être exacerber les symptômes dépressifs.

Traitement de la dépression chez les adolescentes généralement implique une combinaison de médicaments et de psychothérapie. Les antidépresseurs peuvent aider à restauration perturbée la chimie du cerveau à des niveaux normaux, tandis que la psychothérapie fournit l’adolescence avec une prise de courant pour parler de ses sentiments et son comportement dans un cadre non conflictuel et sans porter de jugement. Il est particulièrement important que ces deux modes de traitement sont combinés, pour donner à l’adolescent une chance d’exprimer des sentiments ou de parler des événements de la vie qui peuvent avoir provoqué la dépression.

Les parents peuvent aider leur adolescence en leur permettant une marge de manoeuvre, même si leur instinct est de prendre soin d’eux ou de les forcer à parler de ce qui les tracasse. Pourtant, sans en faire trop, il est important de vous rendre disponible pour votre enfant si il ou elle ne veut pas parler. Un adolescent déprimé répondra souvent plus positivement à une tierce partie comme un psychothérapeute, qu’ils seront à un parent, mais il est important d’essayer d’établir des lignes de communication ouvertes.